samedi 18 mai 2019

In memoriam Jacques Flamand (1935-2018)

Jacques a été initié le 18 juin 1981 au sein de la Loge Jean-Théophile Désaguliers n° 1 de la Loge Nationale Française. 4 ans plus tard, le 25 novembre 1985 il en devient le Très Vénérable.

En dehors de ces qualités personnelles, c’est la pratique de la Maçonnerie Traditionnelle Libre qui est illustrée par cette relative rapidité dans la carrière qui étonnerait, aujourd’hui encore, bien des Frères de la Maçonnerie française. Tout apprenti est appelé à découvrir l’intégralité de la tradition maçonnique et à la vivre. 

Il sera encore 3 fois Vénérable de cette loge, en 1988 ; 1992 juste après la mort de René Guilly ; et en 1998. Il occupa aussi divers postes dans la loge : hospitalier ; Maître de musique lors des réceptions ; 2e expert ; couvreur, etc. Il y donnera divers travaux citons : Viollet le Duc (1994) ; Cervantès et Don Quichotte (2007). 

Il recevra tous les grades de la tradition française au sein du Souverain Chapitre Français Jean-Théophile Désaguliers. Il sera, avec Claude D., le premier reçu en pleine forme au grade de Maître Parfait en 1984, au XXe siècle. Le 7 janvier 1987 il est reçu au grade de Maître Irlandais. Il deviendra Souverain Prince Rose-Croix et prendra le nom « Espérance ». En 1996 il sera dépositaire des rituels d’installation pour la tradition française. Il sera membre du Ve Ordre et président du 2e ordre Grand Elu Ecossais en 2008. Le 16 juin 2009 il est membre d’honneur de notre Loge mais continue à la fréquenter en 2010 pour le 50e anniversaire de la Loge et le 30e anniversaire maçonnique de Roger Dachez. 

Il appartint aussi à la loge d’étude héraldique « Heraldica » consacrée à l’héraldique et à la sigillographie dont il sera longtemps secrétaire et où il donne des travaux comme : 

  • Approche préliminaire au symbolisme des végétaux en héraldique (4 janvier 1988),
  • Figures artificielles et célestes (28 avril 1990),
  • Armes et armures (7 janvier 1991),
  • Présentation de la réédition de L’idée de la parfaite devise d’Emanuele Tesauro, Les Belles Lettres (11 janvier 1993),
  • L’Agnus Dei (17 novembre 1994).

Il pratiqua aussi la tradition britannique et anglo-saxonne au sein de la Loge L’Echelle de Jacob où il donnera un travail en 2007 quasi prémonitoire sur le symbolisme de la porte à partir d’un poème de Francis Ponge et sur « La symbolique des couleurs et son histoire » (2009). Il pratiquera le grade de la Marque. Il recevra l’’installation secrète. A partir de 2002 il fera partie de l’aventure du chapitre Rose-croix « Petit Ut Vivat » qui pratique le grade de Rose-Croix de Heredom, chapitre alors sous obédience anglaise. Il en sera membre fondateur le 15 février 2003 et y prendra le nom de « chevalier de l’Espérance ». Il sera secrétaire du chapitre. 

*

Il était artiste peintre et il exposa à partir du 24 septembre 1998, Galerie Langlet 27 rue Vanneau Paris VIIe. Il fut aussi poète, amateur de théâtre (décors et mise en scène). 

Dans les 10 dernières années de sa vie, c’est la maladie qui l’affligea. D’abord tourmenté dans son corps (hanche ; genoux ; col du fémur), il fut touché dans sa présence au monde et s’il participa physiquement, une dernière fois, à une tenue du chapitre Petit Ut Vivat, le 15 février 2014 il était déjà ailleurs. 

Jacques est vivant. C’est notre foi comme on l’affirme dans la chaîne d’Union qui est dite au rite Français traditionnel : « en Elle, sont toujours présents ceux qui la formaient hier ». S’il ne fallait retenir qu’une image de Jacques, ce serait son sourire et-certes il aimait plaisanter mais avec tact et discrétion. Et c’est bien dans la discrétion et, espérons-le l’espérance que cette âme a rejoint son Créateur, une âme dont on pourrait dire en reprenant les mots de Jean-Baptiste Willermoz que « ce que nous nommons la mort est le commencement de la seule véritable et désirable vie pour les âmes de cette trempe ; c’est pour nous que nous pleurons en les perdant, lorsque nous devrions nous réjouir pour elles de ce changement d’état. » 

(Source : in memoriam Jacques Flamand sur le site de la Loge Jean-Théophile Désaguliers n° 1)

dimanche 12 mai 2019

Le tableau du 2e grade du RER

En 1991, la Loge L'Equerre - La Tradition Rectifiée n° 4 (LNF) avait travaillé sur le tableau de Loge au 2e grade du Rite Ecossais Rectifié, dont voici une synthèse :
"Le tableau, c’est la Loge. C’est le même qu’au 1er grade. La seule différence visible ou sensible réside dans le nom de la 2e colonne. Le candidat, lui, apprendra la signification et le rôle de la lettre G et monte l’escalier jusqu’à la 5e marche. 
Problème des 2 colonnes : La signification du nom de ces colonnes donnée par la Bible n’est pas la même que celle donnée par Régime Ecossais Rectifié qui indique au premier grade « Dieu m’a créé » (on découvre la création) et au deuxième « en Lui est ma force » où l’on propose au candidat un programme spirituel. 
Il y a lieu de distinguer les points de vue de l’archéologie et de la tradition.
Sur le plan archéologique il y a des temps ou âges des colonnes :
  • temps préhistoriques (pierres dressées liées à la divinité) ;
  • âge du bronze (colonnes creuses);
  • âge historique (livre des Rois et des chroniques).
Sur le plan traditionnel il y a les colonnes antédiluviennes et les colonnes du Temple de Salomon (avec leur dimension, leur situation, leur signification), ces dernières liées au mot du Maçon. Mais à partir du milieu XIXe siècle, cette question des colonnes est traitée avec la plus grande fantaisie. 
L’Etoile et la lettre G : à l’origine les 2 éléments sont disjoints. L’étoile, avec ou sans branches, trouve sa place au 1er grade et symbolise la lumière. La lettre G surdétermine ou renforce la signification de l’Etoile (cf. une gravure de 1742). Elle signifie Géométrie (le Dieu Géomètre des Anciens Devoirs) ou plus simplement God ou Dieu (dès les premiers rituels français). En plaçant la lettre G au centre de l’Etoile on transforme la Loge d’Apprenti en Loge de Compagnon. L’Apprenti reçoit la lumière, le Compagnon apprend que la lumière est Dieu. Ainsi la lettre G, au centre, est un guide, notion importante au RER."
Pour plus de détails, allez sur le site de la Loge...

mercredi 8 mai 2019

Lettre hospitalière n° 2

Au sein de la Loge La Céleste Amitié de la LNF, était commentée la 2e lettre hospitalière le 6 juin 1985 - reproduite ici in extenso
Mes Bien Aimés Frères, 
Nous exprimons ici notre gratitude au nom de tous ceux que nous avons pu aider l’hiver dernier. Généralement moins pénible qu’en hiver, la situation de déshérité est, d’une certaine manière plus flagrante à l’approche des beaux jours, tout particulièrement en cette fin de XXe siècle et dans pays industriels. 
La Misère, dans le Monde Moderne, a peut-être en effet quelque chose en elle, de plus fondamentalement scandaleuse encore, que dans les siècles passés, car elle subsiste et s’amplifie malgré les moyens matériels et techniques gigantesques dont nos "civilisations" sont si fières, sans être capables de régler le si grave et dramatique problème de la pauvreté. 
Il s’agit là, en fait, d’une aggravation considérable et continue, des paradoxes d’une société aberrante, qui crée d’immenses richesses, et développe une puissance colossale, avec une formidable technologie, multipliant en même temps, les richesses matérielles de l’ensemble humain et le nombre des exclus de cette prospérité. 
Quelle que soit l’explication donnée, la cohabitation de l’Opulence et de la Misère est toujours indécente. Elle l’est plus encore aujourd’hui, alors que l’Abondance présente élimine les excuses et justifications (de toutes façons inexcusables et injustifiables) de la Rareté ancienne. 
Mes Frères : Notre monde moderne règle son existence sur un certain mode de vie, lequel inclut des us et coutumes et parmi ceux-ci : les vacances. Il y a les exclus des vacances. 
Comme il y a les exclus du Confort et de la Famille, de la Santé et de la Culture, des Sentiments et de l’Amitié... toutes sortes de catégories... déshérités permanents et facultatifs, pauvres nouveaux et anciens, malades, infirmes, incurables, déprimés, désespérés, délaissés, femmes opprimées, vieillards oubliés, laissés pour compte, enfants abandonnés, enfants martyrs, handicapés physique et psychique, isolés de tous âges, etc... ... ... 
L’habitude des vacances semble inclure une autre habitude : celle d’"oublier" (individuellement ou collectivement) un grand nombre de nos frères humains, et avec eux d’ailleurs, nos frères différents animaux, nos plantes, nos pierres... rejetant toute forme de la Vie avec une égale indifférence. 
C’est là une bien mauvaise habitude, et plus précisément une habitude criminelle ; une habitude criminelle qui remet en cause notre vocation humaine et notre véritable raison d’être
Mes Chers Frères : à vous qui avez manifesté spontanément et magnifiquement votre sens social et spirituel, et qui, par là-même avez ajouté à l’acte généreux, l’exemple communicatif et bienfaisant, nous vous demandons de participer à cette nouvelle action de la Très Grande Charité Amicale Solidaire et Fraternelle des Vrais Maçons, qui désirent donner en remerciant ceux qui reçoivent, et qui, un jour donneront aussi, comme ils auront reçus
Nous savons que l’attitude hospitalière, est celle de tout maçon, le frère hospitalier n’étant qu’un substitut, et que cette action s’exprime aussi bien sur le plan de l’aide morale et matérielle envers toute souffrance humaine et non humaine que sur le plan de l’action rituelle et spirituelle de nos travaux en loges, qui constituent, avec la transmission de l’incomparable message initiatique l’exposition, au sein d’un monde défiguré et dénaturé par lui-même, d’une communauté de Frères Libres et Egaux par la Grâce de la Céleste Amitié. 
Robert de la folie
Vénérable Maître de la Céleste Amitié
Hospitalier National de la Loge Nationale Française

samedi 4 mai 2019

Règle maçonnique rectifiée : immortalité de l'âme

Dans sa Tenue du 3 juin 1991, la Loge L'Equerre - la Tradition Rectifiée n° 4 (LNF) a travaillé sur l'article II "Immortalité de l’âme" de la Règle maçonnique pour en donner quelques commentaires.

Voici l'article II "Immortalité de l’âme" :
I
Homme ! Roi du monde ! Chef-d’œuvre de la création lorsque Dieu l’anima de son souffle ! Médite ta sublime destination. Tout ce qui végète autour de toi, et n’a qu‘une vie animale, périt avec le temps, et est soumis à ton empire : ton âme immortelle seule, émanée du sein de la Divinité, survit aux choses matérielles et ne périra point. Voilà ton vrai titre de noblesse ; sens vivement ton bonheur, mais sans orgueil : il perdit ta race et te replongerait dans l’abîme. Etre dégradé ! malgré ta grandeur primitive et relative, qu’es-tu devant l’Eternel ? Adore-le dans la poussière et sépare avec soin ce principe céleste et indestructible des alliages étrangers ; cultive ton âme immortelle et perfectible, et rends-la susceptible d’être réunie à la source pure du bien, lorsqu’elle sera dégagée des vapeurs grossières de la matière. C’est ainsi que tu seras libre au milieu des fers, heureux au sein même du malheur, inébranlable au plus fort des orages et que tu mourras sans frayeur. 
II
Maçon ! Si jamais tu pouvais douter de la nature immortelle de ton âme, et de ta haute destination, l’initiation serait sans fruit pour toi ; tu cesserais d’être le fils adoptif de la sagesse, et tu serais confondu dans la foule des êtres matériels et profanes, qui tâtonnent dans les ténèbres.
Et voici les commentaires :
"&I. Ce paragraphe, écrit dans un style littéraire peu adapté à des hommes de la fin du XXe siècle, renferme pourtant des enseignements rectifiés. On y apprend la constitution intime de l’homme qui est ternaire : matériel ou corps ; vie animale ou âme ; âme immortelle ou esprit. Cette tripartition, largement oubliée aujourd’hui et réduite à la dualité corps-âme, est cependant attestée dès Saint Paul et classique dans le christianisme jusqu’au Moyen âge. L’esprit est donc l’âme immortelle émanée de la divinité. Ce principe, par un travail qui commence par l’adhésion intellectuelle et qui s’achèvera, au cours d’un cheminement spirituel, par la réalisation spirituelle, doit se séparer des alliages étrangers dans lesquels il est englué, le corps et l’âme c’est-à-dire le monde où nous sommes en exil depuis la Chute."
Pour plus de détails, allez sur le site de la Loge.

mercredi 1 mai 2019

Les 10 ans de Comprehendere Facereque

Dans sa Tenue du 16 avril 2019, la Loge Jean-Théophile Désaguliers n°1 (LNF) a commémoré avec la Loge La Rose et le Chardon n°1 (LNMF) les 10 ans du groupe Comprehendere Facereque qui travaille sur les sources du Rite Moderne Français Traditionnel. Voici un extrait de la présentation intitulée "Travaux 2009-2019 et perspectives" :

Genèse

Tout est parti de la Loge Jean-Théophile Désaguliers n° 1 de la LNF dont on dit qu'elle est le creuset du Rite  [Moderne] Français Traditionnel. Notez que ce rite n’a jamais vraiment existé en l’état car c’est une synthèse érudite et documentée de la Maçonnerie dite des Modernes, à travers ses pratiques moyennes en France dans la première moitié du XVIIIe siècle, accompagnées de quelques apports postérieurs.

L’histoire de la loge se confond avec l’histoire de la LNF et la carrière maçonnique de René Guilly qui a été l’instigateur de ce Rite à partir des année 1950. Cf. le travail de Pierre Petitjean, présenté le 10 juin 1999 dont voici la conclusion :

“Le Rite  [Moderne] Français Traditionnel est le représentant par excellence de la tradition maçonnique française. Issu d’un mouvement de recherche qui, par définition, ne s’arrête jamais, ce rite n’est pas un rite totalement fixé même s’il a acquis maintenant une certaine stabilité. Cependant notre devoir à tous est, plus que jamais, de le faire vivre, de le comprendre, de le faire connaître et aimer.”

Quelle responsabilité !

Dix ans plus tard, des jeunes Frères de la Loge, sous le regard bienveillant de ce même Passé Maître, Pierre D-SCR-T--N, ont eu l’idée de lancer un groupe de travail pour essayer de comprendre et mettre en pratique la méthode de recherche inhérente à la LNF en général et à ce Rite en particulier. L’avantage d’un petit groupe informel était d’être plus accessible qu’une Loge d'études et de recherches comme Louis de Clermont.

Le nom fut une évidence : Comprehendere Facereque. Comprendre ce que l’on fait pour bien le faire.

Quel est l’héritage sur lequel travailler ? Des centaines de pages de comptes-rendus dans des livres d’archives (ceux des Loges Jean-Théophile Désaguliers et Louis de Clermont en particulier), des centaines d’heures de Tenues enregistrées par Pierre Petitjean, des rituels et des instructions, des articles dans Renaissance Traditionnelle, des ouvrages & des dossiers à Clichy !

En effet, le Fonds René Guilly à Clichy est riche et varié. Nous avons pu le constater avec celui des grades bleus du RFT. C’était d’ailleurs très émouvant de parcourir ses notes & sa méthode à une époque où l’ordinateur n’existait pas, c’est-à-dire avec des découpes de papier collés sur chaque page, de vrais copier-coller. On trouva également un document important : la liste et codification des sources de langues anglaise et française du RFT, qui allait nous servir de guide dans ce travail.

Evidemment, on ne peut pas rentrer dans les détails ce soir, mais à titre d’exemple, un des prochains billets du Blog des Maçons Traditionnels Libres portera justement sur la méthode mise en oeuvre par René Guilly, à travers plusieurs travaux dans notre Loge en 1987, une étude comparée de 3 divulgations maçonniques françaises : Le Sceau rompu (1745), L’ordre des Francs-maçons trahi et leur secret révélé (1744) et Le Catéchisme des Francs-maçons (1744).

Travaux

Se réunissant le 2e samedi à Clichy, le groupe a connu plusieurs phases :
  • De 2009 à 2010, l'objectif a été de transcrire des sources constitutives du Rite.
  • De 2011 à 2012, la base documentaire établie jusque dans les années 1980 par René Guilly fut complétée avec l’aide précieuse de Paul Paoloni.
  • En 2014, les Instructions par demandes et réponses aux 3 grades bleus ont été annotées avec les références des sources.
  • En 2015, la conception du Rite s’est resserrée autour de ses sources Modernes fondamentales.[3]
  • De 2016 à 2018, le groupe travailla sur une version de référence des rituels pratiques du RFT selon les principes suggérés par Roger Dachez :
    • Ouverture et Clôture de la Loge Générale et de la Loge de Maîtres
    • Cérémonie de réception aux 3 grades
    • Installation du Vénérable et des Officiers
On a constaté durant ces différentes phases que trouver la bonne méthode était essentielle pour avancer correctement. On peut également noter qu’il y eut assez peu de Frères impliqués dans le projet, le groupe réunissant 6 à 7 Frères en moyenne. 

Perspectives

Etant arrivé à la fin d’un cycle fin 2018, ses membres ont essayé de prendre du recul sur son objet, sa méthode et ses futurs travaux.

Les objectifs alors reformulés se présentent ainsi :
  • fournir les rituels et instructions complets et à jour du Rite Moderne Français Traditionnel,
  • continuer et transmettre la méthode de recherche fondatrice (de la Maçonnerie Traditionnelle Libre) sur les sources de la première Maçonnerie des Modernes (jusqu’à la première moitié du XVIIIe siècle);
  • diffuser cette démarche et ses résultats de manière didactique.
L’avenir du groupe pourrait s’articuler autour des travaux suivants :
  • Mettre à jour les instructions :
    • 1ère révision (à court terme) : harmonisation des instructions par rapport au nouveau rituel (ouverture/clôture, cérémonies)
    • 2e révision (à moyen terme) : travail de fond sur les sources Early Masonic Catechisms (voir traduction de Philippe Langlet) et les divulgations françaises entre 1737 et 1751 pour mettre à jour les instructions avec un appareil critique systématique. Il est probable que les futurs rituels du RMFT bénéficieront de ce travail. Mais ceci prendra du temps.
  • Faire un inventaire des documents de René Guilly (documents de travail à Clichy et publications).
  • Établir des transcriptions éventuelles de documents de René Guilly.
  • Publier l’avancement des travaux sur le site Internet pour en faire un site de référence.
De manière pratique, le groupe sera dorénavant organisé ainsi :
  • Rencontres mensuelles toujours le 2e samedi à Clichy ouvertes à tous les membres des LNFU, invitant en priorité les Loges de tradition française;
  • Connexion à des groupes en région, comme par exemple à Bordeaux sous la direction de Pierre Petitjean. Cela sera facilité par l’usage de la visio conférence.
  • Information de l’activité du groupe auprès de toutes les Loges.
  • Déplacements en province pour partager les fruits de ces travaux.
  • Formation des membres sur les outils informatiques utilisés par le groupe."

Pour plus de détails, allez sur le site de la Loge.